Table of Contents

Prothèse Complète Amovible

Deuxième visite

Buts : Moulage périphérique et prise d’empreintes finales

Matériel requis

  1. miroir buccal
  2. torche Hanau
  3. scalpel
  4. couteau de laboratoire
  5. fraises à acrylique sur pièce à main
  6. bande sablée sur mandrin « Jacob » 
  7. brûleur Bunsen
  8. porte-empreintes individuels
  9. jauge Alma
  10. crayon feutre

Vous trouverez sur place le bain-marie, la pâte thermoplastique (verte), le matériau à empreinte, etc.

Procédure pour moulage périphérique

  1. Vérifier le porte-empreinte en bouche; le faire approuver par le chargé de clinique.
  2. Réchauffer l’extrémité seulement d’un bâton de pâte thermoplastique verte; en couvrir la première section du rebord du porte-empreinte. N.B : Bien suivre l’ordre numérique des schémas suivants (fig 9 & 10) pour mouler chacune des sections.
  3. Tempérer la pâte thermoplastique en immergeant le porte-empreinte quelques secondes dans le bain-marie (140°F).
  4. Modeler ensuite la pâte thermoplastique à l’aide des doigts humides, de façon à obtenir un rebord régulier; anticiper la forme de la région à mouler.
  5. Réchauffer souvent la pâte thermoplastique en travaillant; s’appliquer à bien modeler le rebord avant l’insertion en bouche; toujours tempérer avant d’insérer.
  6. Insérer en bouche et maintenir le porte-empreinte bien en place; guider le patient dans l’exécution des mouvements appropriés à la section (fig. 9 & 10).
  7. En retirant le porte-empreinte de la bouche, la pâte thermoplastique devrait présenter une surface matte, signe que le contact avec les tissus mous était établi; si, au contraire la pâte était luisante, la réchauffer, en ajouter au besoin et reprendre le moulage de cette section.
  8. Mouler simultanément les sections 8, 1 et 2. Cela stabilisera le porte empreinte dans sa portion postérieure. Puis vous moulez les sections 3 et 5, 4 et 6 et enfin la section 7. S’assurer d’obtenir une union parfaite entre deux sections adjacentes.
  9. Lorsque le moulage est terminé et approuvé par le chargé de clinique, les excès de la pâte thermoplastique sont coupés à l’aide d’un scalpel et la cire rose retirée.

Légende Figure 9
Régions Instructions
1 & 2  Rebord buccal: Succion des joues, mouvements de latéralité, abaisser les joues
3 & 4 Échancrure buccale : Succion des joues, Tirer les joues en haut, en bas, en arrière
5 & 6  Rebord labial : Abaisser l’aile du nez, léger sourire
Échancrure labiale :abaisser la lèvre supérieure
Rebord palatin postérieur : Ouvrir grande la bouche et refermer, « ah! », « ah! », « ah! », et souffler par le nez

Légende Figure 10
Régions Instructions
1 & 2  Rebord buccal : Ouvrir la bouche, succion des joues, mordre le pouce
3 & 4  Échancrure buccale : Tirer les joues en haut, en bas, en arrière, ouvrir grande la bouche et refermer
5 & 6  Rebord labial : Relevez la lèvre inférieure
Échancrure labiale : relever la lèvre inférieure, masser le menton
Échancrure linguale : Pousser le dos de la poigné avec la langue, lécher la lèvre supérieure
9 & 10  Rebord labial : Ouvrir grande la bouche, sortir la langue, mettre la langue dans la joue opposée au côté à mouler
11 & 12  Fosse du coussin rétro-molaire : Fermer la bouche, mouler avec le doigt, mettre la langue dans la joue opposée au côté à mouler

Procédure pour la prise des empreintes finales

  1. Consulter le chargé de clinique pour le choix du matériau à empreinte le plus approprié, soit :
    1. Oxyde de zinc et eugénol
    2. Polysulfure
    3. Polysiloxane
    4. Polyéther
  2. Demander l’aide d’une assistante; pendant qu’elle prépare le porte-empreinte et le matériau, penser à :
    1. Protéger les vêtements du patient à l’aide de serviette de papier
    2. Ajuster la têtière afin que les crêtes alvéolaires soient parallèles au plancher
    3. Lubrifier les lèvres du patient
    4. Lui faire rincer vigoureusement la bouche et mettre le haricot à sa disposition
    5. Assécher les tissus mous à l’aide de 2×2 de coton, ceci ne s’appliquant qu’aux matériaux hydrophobes
  3. Mettre le porte-empreinte en bouche selon la méthode décrite lors de la prise d’empreintes primaires; lorsque le porte-empreinte est bien calé en place, procéder aux mouvements de base du moulage périphérique, soient :
    1. Au maxillaire : mouler la région antérieure en abaissant la lèvre supérieure du patient; faire par la suite alterner un large sourire, une succion et des mouvements de latéralité de la mandibule.
    2. À la mandibule : mouler la région antérieure en relevant la lèvre inférieure du patient; faire par la suite alterner une grande ouverture et les mouvements de la langue.
    3. Faire vérifier par le chargé de clinique.
    4. Pour combler les manques mineurs, utiliser la cire blanche disponible au guichet de prosthodontie.

Utilisation de la jauge Alma

  1. Placer une plaquette de celluloide sur la jauge.
  2. Placer la prothèse sur la plaquette en plaçant le curseur au niveau de la papille incisive.
  3. Tracer le pourtour de la prothèse à l’aide d’un crayon feutre.
  4. Enregistrer l’épaisseur de la prothèse au niveau de la papille incisive et des 1ere molaires. Prendre note en observant la prothèse en bouche du patient si cette dernière est adéquate en relation avec le support de lèvre, la longueur visible des dents et le plan occlusal. Si des corrections s’avèrent nécessaires, en tenir compte en modifiant les données obtenues avec la jauge Alma.

Laboratoire

Buts : Coulée des empreintes finales, endiguement postérieur, confection des plaques-bases et boudins de cire.

Procédure pour la coulée des empreintes primaires

Il existe différentes techniques de coffrage d’une empreinte. Nous décrivons ci-dessous la technique avec pierre ponce.

  1. Couper la poignée du porte-empreinte sur la meule.
  2. En mélangeant ½ portion de pierre ponce, ½ portion de plâtre et de l’eau chaude, préparer une galette ferme; cette galette de 15 à 20 mm d’épaisseur doit être plus grande que l’empreinte à couler.
  3. Caler l’empreinte dans cette base jusqu’à 3 mm de son rebord; en niveler le pourtour à l’aide d’un instrument ou d’un doigt humide (fig. 11 et 12).
  4. Lorsque la base est durcie, en tailler le contour à 3 mm de largeur (6 mm dans la région postérieure inférieure) (fig. 12).
  5. Lubrifier le rebord de la base avec de la vaseline.
  6. Coffrer ensuite avec de la cire ou du papier rigide retenu par une bande élastique (fig. 13).
  7. Faire une marque horizontale à l’intérieur du coffrage à 13 mm au-dessus du point le plus élevé de l’empreinte (fig. 13).
  8. Couler en pierre artificielle jusqu’à la marque horizontale.
  9. Laisser durcir; enlever le coffrage et la base de pierre ponce; immerger dans l’eau très chaude; une fois la pâte thermoplastique ainsi ramollie, séparer délicatement le porte-empreinte du modèle; s’il n’est pas possible de les séparer en raison d’une forte contre-dépouille, brûler le porte-empreinte.
  10. Tailler les modèles finaux en inclinant légèrement les rebords, ceci facilitant la mise en moufle. Trois clés sont également taillées pour permettre de remonter le cas sur articulateur, le cas échéant (fig. 14).

Procédure pour l’endiguement postérieur

Son but premier est d’empêcher l’air de pénétrer sous la prothèse en passant par la jonction palais dur – palais mou. Il s’agit donc d’une bordure de 1 à 1.5 mm de haut qui fera pression contre les tissus mous afin de sceller postérieurement la prothèse supérieure (fig. 15).

L’endiguement correspond postérieurement à la ligne vibratoire et antérieurement à la limite des tissus mous déplaçables avec un brunissoir (fig. 16, 17 & 18). Il est préférable de consulter un chargé de clinique avant de creuser cet endiguement pour s’assurer qu’il corresponde à la réalité clinique.

Procédure pour confection de plaques-bases et boudins de cire

  1. Consulter le chargé de clinique pour déterminer les contre-dépouilles à bloquer avant la confection des plaques-bases.
  2. Le séparateur (All-Coat ou vaseline) est appliqué préférablement avant de bloquer les rétentions; il est, en effet, souhaitable que la cire de blocage adhère à la plaque-base pour augmenter la stabilité en bouche.
  3. Confectionner les plaques-bases.
  4. Polir les rebords des plaques-bases puis confectionner les boudins de cire suivant les coordonnées des fig. 19 & 20 ou selon les données fournies par la jauge Alma.